AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Sauter vers:  
 

 Nout - garce d'esclave!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nout

avatar

•• MESSAGES : 85




Mes Liaisons Dangereuses
Mes liens:
MessageSujet: Nout - garce d'esclave!   Lun 1 Nov - 17:02

VAMPIRE

Nout







  • Nom : Inconnu, elle l’a oubliée depuis bien longtemps.
  • Prénom : Nout
  • Date de naissance : Nous savons juste qu’elle est dans sa 2100 année.
  • Âge d'apparence : 21 ans
  • Lieu de naissance : Louxor
  • Situation familiale : Moi ? Et bien demander à ce cher Dunlaïr, il tue tout ceux qui me touche et que je séduis !
  • Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
  • Pouvoir : Je contrôle très bien mes pouvoirs de télépathie et de télékinésie, grâce à Dunlaïr j’ai un pouvoir unique, je peux faire agir une personne en le fixant dans les yeux et en lui disant ce qu’il doit faire, bien entendu il doit agir de son plein gré et ne se souvient pas de ce pouvoir qui agit comme si je l’hypnotisais. Je n’ai jamais utilisé ce pouvoir devant mon clan et je leur cache ce pouvoir malgré leurs curiosités.
  • Groupe/Clan : Clan des Aegyptus



  • Caractère : Elle aime, elle aime passionnément jusqu'à détruire l'autre ou elle-même, ça ne lui fait pas peur, elle aime jusqu'à haïr, ne lui en voulait pas ce est-ce qu'on lui a toujours enseigné, n'ayez crainte, car cet amour-là ne peut pas se reproduire éternellement et son coeur - même mort aujourd'hui - ne lui donnera que peu de noms à ranger dans cette façon d'aimer.

    Des personnes qui la connaissent, ne soyez pas étonné de les entendre dire « le mystère de Nout, femme presque intouchable », il ne faut pas rêver, tout le monde à un point sensible ! Mais encore faut-il le chercher et le trouver avant qu'elle ne vous tue, cependant, vous ne pouvez vous empêcher de l'observer, comme pour tenter de décortiquer cette chair et y trouver ce qui la rend si mystérieuse et attirante.

    Attirante et provocante, elle aime en jouer, de ce physique avantageux, de cette faculté à réfléchir vite et bien et de pouvoir faire des coups en douce, mais ne croyez pas qu'elle appliquera tout de suite son plan, non, elle attendra le bon moment, le moment venu où pour elle il est noté qu'elle doit agir dans le livre de votre vie, que ça soit pour y mettre fin comme pour se servir de vous.

    Ne cherchez pas de compassion de sa part, elle l'a perdue le jour où sa famille la vendit sans aucun remords pour devenir esclave, de la chair contre de l'argent, si seulement ils savaient ce qu'elle a vécue ! Peut-être auraient-ils voulu changer le passé, mais c'était bien trop tard, Nout les renierait sans même avoir la gorge nouée. Maintenant elle pense à elle, et elle seule ! Enfin, elle pense aussi à son clan, seule vraie famille qui l'ait un jour aimé comme elle était, voilà sa faille, les seules personnes qui peuvent la blesser. Mais attention, celui qui tentera de s'attaquer à son clan, celui-ci risque de connaître un sort bien plus horrible qu'il ne comptait faire subir aux Aegyptus, car Nout ne laissera pas une seconde de répit et pourrait très bien torturer cette personne pendant des jours avant de lui donner la mort.

  • Physique : Isis fit naître une fille brune aux yeux aussi bleus que le Nil, rare chez les Égyptiens, elle aurait pu être l'une des merveilles de Louxor si sa famille n'était pas si pauvre, à défaut, elle est admirée par les hommes du 21ème siècle, mais la jalousie de Dunlaïr ne donne pas le droit à des éloges de leur part sous peine de se faire couper la langue.

    Fine, on se plait à la rêver dans une salle de sport à entretenir ce ventre plat, mais le temps c'est arrêté sur elle, la figeant dans ses derniers instants d'humanité, elle eut la chance d'être belle et le sera pour toujours.

    Ses cheveux ? Elle les doit à Litneferti et Nemenrê pour qui elle joua les poupées durant ses premières années d'existence en tant que vampire.

    Vous êtes ensorcelé par son regard ? Pourtant, n'y voyez-vous pas la dureté ? Fuyez ! Avant qu'il ne soit trop tard ! Qu'elle ne vous emprisonne dans son piège de chair, qu'elle vous promet d'être à vous, alors qu'elle retire son haut pour que vous puissiez mieux admirer sa peau étrangement mate et blanche, comme une fille du soleil morte. Elle vous frappera dans le dos, sa force vous tuera alors que son corps semble celui d'une petite fille fragile.


  • Histoire :
    Née sous le règne de Cléopâtre VII, Nout eut la malchance d’être dans une famille pauvre et déjà bien complète, trois enfants étaient nés avant elle et leur futur était déjà tracé : vers leurs 10 ou 14 ans, ils travailleraient pour diverses personnes... Seulement une bouche à nourrir en plus semblait insurmontable pour la famille, étant la seule fille, elle sera vendue à un noble pour travailler chez lui ou à un marchand d'esclaves.

    Son enfance se résuma par l'amour de ses frères, elle soupçonnait ses parents de ne pas l'aimer alors qu'ils voulaient ne pas s'attacher trop à elle pour que quand le jour de la séparation viendra ce ne soit pas trop difficile pour eux, avaient-ils seulement pensé à elle ? À ce qu'elle allait ressentir ? À ce qu'elle ressentait actuellement, son coeur se refermait pour devenir de pierre et elle alla jusqu'à repousser l'amour de ses frères.
    Nout n'eut pas une enfance vraiment joyeuse, même si elle s'amusait avec les enfants du petit village.

    Ses 14 ans, des cris, des larmes, elle s'accrochait au bras de son plus grand frère qui lui, la retenait par la taille, il hurlait de ne pas lui lâcher la main, mais son près bien plus fort sépara les deux enfants et elle fut emporter loin de son village, elle avait bien entendu ses frères courir derrière elle, mais ils s'étaient pris des coups de bâtons. Elle pleura deux jours et deux nuits, ce fut la dernière fois comme si elle avait épuisé ses larmes à vie. Enfermer dans une petite pièce avec d'autres femmes destinées à l'esclavage, une dame vint la voir et la consola du mieux qu'elle puisse, lui racontant de bien faire attention à elle et de ne pas se faire avoir par son maître. Elle lui demanda ce que voulait dire se faire avoir par son maître, mais il était trop tard, le marchand vint les chercher pour les exposer sur le marché.

    Un homme pris en pitié Nout et l’acheta, son prix était élevé du fait de sa jeunesse, mais ça ne sembla pas déranger l’homme qui l’emmena chez lui, son travail était simple, elle devait apporter de la nourriture aux occupants de la maison et lorsqu’elle aurait 15 ans, elle aurait un travail en plus. Le jour même de ses 15 ans, le maître de la maison l’invita dans une pièce pour lui expliquer ce qui serait son nouveau travail, seulement la jeune fille trouvait l’homme louche, comme nerveux et elle comprit qu’il ne lui voulait pas du bien lorsqu’il lui toucha la cuisse. Par chance, un objet tranchant se trouvait sur la table où elle fut appuyée et sans hésitation elle le prit et l’enfonça dans la gorge de celui qui fut le premier assassiné.

    Elle réussit à s’enfuir, mais pour mieux se faire attraper par le marchand qui la revendit sans remords. Pourquoi diable voulaient-ils tous la même chose ? Elle était donc obligée de tous les supprimer ? Il ne lui laissait pas le choix ! En tout cas…C’est ce qu’elle disait. Le marchand n’en pouvait plus d’elle, avec l’âge elle devenait plus sauvage, on aurait pu la confondre avec une tigresse tant elle était rapide et violente, personne ne s’aventurer à la prendre, certains avaient eu vent de ses exploits, il ne la voulait plus, car elle lui donnait mauvaise réputation, il était même près à donner de l’argent à celui qui la prendrait !
    Nout ne faisait rien pour arranger les affaires de son bourreau, elle se montrait plus bête qu’humaine sur son « stand », accroupi en position de chasse, elle fixait tous ceux qui s’approchait trop d’elle et n’hésitait pas à montrer les dents. Dans la foule, une seule personne attira son attention.

    Je le vis, son regard qui se plantait dans le mien, mon visage s’inclinant et mes yeux se plissant comme pour essayer de le percer à jour, non, cet homme n’avait rien d’humain, je le savais au plus profond de mes entrailles, mais plus fort encore ! C’est que je n’ai pas peur de lui.

    En un rien de temps elle fut à lui, la jeune brune résista, elle désirait se défaire des mains de ce maudit marchand, mais en un rien de temps elle finit par être près de Dunlaïr, non pas sans montrer son mécontentement, provocatrice, elle soupira et fixa son maître dans les yeux. Un sourire, le premier depuis des années, et ce fut deux hommes robustes qui l’empoignèrent pour la faire marcher, elle avait beau tenter de donner des coups ou des croches pieds, ceux-ci l’avaient à l’œil et déjouer ses plans.

    Arrivé dans la maison, ce fut le maître lui-même lui dit où ils se trouvaient exactement, Alexandrie… Il lui demanda son prénom qu’elle donna aussitôt avant qu’il ne la quitte. On la conduisit dans sa petite chambre, rien de bien coquet et des habits l’attendait. La jeune fille refusait de servir cet homme, elle laissait les autres faire le travail à sa place, elle pendant ce temps se prélasser au soleil tout en les regardants exécuter leurs tâches tout en ignorant les messes basses et yeux menaçants de chacun « vivement que monsieur Dunlaïr la chasse ».
    Bientôt ceux qui surveillaient les esclaves vinrent trouver la belle pour lui donner une paire de corrections, avec arrogance, elle les dévisagea après chaque claque donner, sa joue était rouge, mais son comportement ne changer guère, alors il fallut passer à l’étape supérieure.

    Tous les jours, oui tous les jours sa peau était écorchée par les coups de bâtons et de fouet, mais, rien a faire, sa rage n’était que grandissante, ses larmes dessinaient sur son visage quelques traces et son corps entier trembler tellement elle voulait extériorisé sa colère, mais elle fut vite bien calme, étonné de profiter d’avantage, de luxure, que le maître lui-même offrait à Nout, mais jamais personnellement. Jalousée, tout le monde voulait qu’elle s’en aille, pourtant elle s’y plaisait bien dans cette maison qu’elle avait surnommée son petit paradis, elle n’avait encore jamais eu autant d’attention depuis qu’elle était esclave.

    Un jour, Dunlaïr s’approcha d’elle, la fixant droit dans les yeux, elle ne baissa pas les siens et elle sourit à ses paroles, certes ce n’était que des mots transmit par la pensée, mais Nout était à présent sûr qu’il était un vampire, être de la nuit, dégoût quant à ceux-ci qui se nourrissent de sangs humains, d’ailleurs elle ne comprenait pas qu’il ne fasse pas disparaître d’esclave de cette façon, quoi de plus beau que d’être servis chez soit ? Il faudrait qu’elle l’observe de plus près, comme cette étrange femme qui hante ces lieux.

    Prudemment, la nuit elle quittait sa chambre pour suivre Litneferti, elle ne laissait que des cadavres derrière elle, ce qui impressionnait la belle brune, comment pouvait-il faire acte d’horreur ? Elle aussi avait tué des hommes, mais jamais au grand jamais bu leurs sangs ! C’était bien ça qui la révulsait, l’acte de retirer ce liquide, sa mémoire lui donner la chance de se rappeler l’emplacement de chaque victime, au fond c’est peut-être sa qui l’a trahi auprès des deux vampires, qu’elle y pense en leur présence !

    Bientôt, ce fut au tour de Dunlaïr de se faire suivre, il se nourrissait peut-être plus qu’elle, ce qui donner l’envie à Nout de le mépriser encore plus, bien que leurs rencontres soient rares, bien cachait derrière des murs, elle prenait garde de ne pas se faire voir. Parfois il lui échappait et elle rentrait en rage dans sa chambre. Ses pensées divaguer toujours sur ce sujet, elle n’arrivait plus à trouver le sommeil, en fait, il était devenu son obsession. Sans le dire, lorsqu’elle allait rejoindre les autres travaillés, elle le cherchait du regard, espérant le voir apparaître, pourtant ce qu’elle désirait faire ne pouvait être fait en public, pour éviter de choquer les autres et s’attirer les foudres de tout le monde. Nout, mais quel est ton plan ?

    Il est infaillible, croyez-moi, il va se souvenir de moi !

    Elle avait tellement envie de rire lorsqu’on lui disait « ton comportement sera rapporté au maître ! », elle pouvait manger et dormir dans une belle chambre en échange de quelques coups reçus ? Et bien soit ! À chaque fois qu’on comptait une nouvelle mésaventure, elle en était récompensée, vous pensez bien que cela ne la conduisait pas vers le droit chemin ! Alors, elle continua jusqu’au soir ou quelqu’un vint la chercher dans sa chambre. Dunlaïr la demandait, tout le monde fut soulagé, il allait enfin se débarrasser d’elle !
    Vu ses cadeaux, non, il n’allait certainement pas se débarrasser d’elle, pourtant elle ne se doutait pas de ce qui allait réellement se passer. D’un pas décidé, elle entra dans la chambre pour le trouver à faire les cent pas, ses mains dans le dos et une expression grave sur son visage, sans mot dire, elle l’observa comme le jour où il vint l’acheter.

    Il parlait, mais elle ne l’écoutait pas, ou qu’à moitié, plus subjuguer par sa beauté et ce dégoût que ce flot de paroles qui n’avaient aucun sens lorsqu’il sortait de cette bouche. Une fois qu’il fut statique, la regardant comme espérant une réponse ou une réaction de sa part, elle ne fit rien, une tigresse attendant sagement le moment venu pour sauter sur sa proie.

    Tu crois me faire la morale ? Œuvre du Démon ! Je n’ai pas peur de toi et je vais te le prouver !

    Contre toute attente, la jeune fille se rua sur l’homme en l’injuriant, elle réussit à le faire basculer et tomber, elle ne garda pas bien longtemps le dessus, il inversa rapidement la situation, se retrouvant sur elle et la jeune fille ne pouvait plus bouger, ce qui ne l’empêcha pas de lui cracher au visage avant de lui dire qu’ils n’étaient pas si différents, juste qu’il était vampire et plus méprisable, il n’en fallut pas plus pour qu’elle soit ruée de coup et qu’elle ne sombre dans l’inconscience.
    Le réveil fut douloureux, l’esprit embrumé, elle leva les yeux pour voir qu’elle était attachée par des chaînes en or, une nouvelle attention ? Et bien, qu’il en finisse ! Une présence, quelqu’un se trouvait derrière elle, une crampe, doucement elle se reposa un peu plus sur sa jambe qui pouvait encore la supporter, elle sentait cette odeur horrible de sang, ses cheveux ne bougeaient plus comme avant, elle réussit à voir qu’ils étaient couverts de sa substance vitale, en fait, elle était entièrement recouverte de son sang, mais elle tenait. Des mains passèrent sur son ventre, la soulevant comme pour lui donner un peu de répit, elle respira le plus qu’elle peut et profita de ce moment pour détendre chacun de ses muscles, puis on la déposa de nouveau sur le sol.
    La personne se présenta devant elle…Dunlaïr, elle le fusilla du regard avant qu’il ne s’approche et lui lécha l’épaule, dégoûtée, elle retint un haut-le-cœur avant de hurler de douleur, il venait juste de la mordre, elle tentait d’échapper à cette morsure, mais elle ne pouvait pas, alors pour se soulager elle l’insultait et hurler.

    Ce qu’elle subit fut répété chaque soir, parfois lors de cette entrevue une de ses blessures disparaissait, par moment à bout de force elle n’avait plus le courage de hurler et se contenter de soupirer, la fièvre la faisait délirer, la pauvre âme tourmenter qu’elle était, se voyait obligé de supporter ce traitement, s’oubliant, vomissant, elle avait aussi quelques absences. Plusieurs fois après avoir profité de son sang il lui proposa d’être de son monde, elle lui crachait au visage en lui disant qu’elle préfèrerait mourir, ce qui arriverait certainement bientôt. Elle n’avait pas peur, elle attendait la mort. À la dernière visite de Dunlaïr, elle tremblait, ses lèvres ne pouvaient rester ouverte et ses dents s’entrechoquer, un sourire, elle lui murmura un « adieu » avant de s’évanouir, sauf que cette fois-ci elle ne se réveilla pas, même sous les coups du vampire. Détaché, il la baigna et étrangement elle entoura sa taille pour se serrer un peu plus contre lui tout en murmurant son prénom qui lui semblait être réconfortant, ensuite quelque chose coula dans sa gorge c’est tout ce qu’elle se souvient de cette nuit.

    Son réveil ? Il se fut la nuit suivante, elle se sentait étrange, comme changé et par-dessus tout elle avait faim. En se redressant dans ce nouveau lit, elle s’observa pour voir qu’elle portait de nouveaux habits, son Sir attendait, les bras croisaient, devant la fenêtre à observer le dehors. Comme une enfant, elle s’approcha de lui puis se mit à sautiller en disant « j’ai faim, j’ai faim, j’ai faim. ». Son envie fut vite assouvie, elle n’était plus révulsée par l’acte de vider une personne de son sang et écouter attentivement ce que Dunlaïr lui disait.

    Comme les deux autres femmes qu’il avait créées, Nout devenait sienne, son emprise était grande et elle n’avait pas peur de ses colères, s’amusant même à le mettre dans cet état, qu’il tue un homme l’ayant désiré ou qu’il la frappe parce qu’elle n’a pas obéis ou n’est pas rentré quand il le fallait ne lui faisait pas peur, elle en souriait !
    Véritable poupon pour les deux femmes, elle se laissait prêter au jeu de se faire coiffer et maquiller par elles, qu’elles soient ensemble ou séparément, Nout les aimait beaucoup bien qu’elle ne dise jamais rien là-dessus.

    Violente ? Oui ! Elle aimait les massacres et les bains de sang sont bons pour la peau des vampires, non ? Elle les séduisait pour mieux les attirer, sans aucun scrupule elle jouait différents rôles et souvent jouer avec ses victimes, les démembrant, leur enlevant certains de leurs organes, son rire était si beau à entendre qu’on lui pardonnait tout…Enfin la plupart du temps ils mourraient donc elle n’avait pas besoin de leur pardon !
    Elle gardait certains comme amant, elle voulait être aimée par plusieurs hommes, mais ils finissaient tous par mourir de la main de Dunlaïr qui ne ménageait pas Nout en la conduisant chez eux en lui hurlant qu'il était le seul homme de sa vie. Seulement, elle ne l'entendait pas de cette manière, certains diront qu'ils étaient réellement aimés de la belle, d'autres diront que ce n'était que pour voir le vampire les tuer et lui rappelait qu'il l'aimait.

    Les années jusqu'à son départ ne sont pas bien intéressantes pour elle, tout ce ressemblait, la seule distraction qu'elle avait été les colères de son Sire. Puis vint les années de colères de la jeune femme, c’était sa façon d’exorciser sa tristesse, un autre royaume, plus puissant que L’Égypte ? C’était impossible ! Et pourtant, l’Empire romain a fait de l’ombre à la puissante Égypte, celle que Nout affectionnait tant, celle qu’elle aimait profondément, SON Égypte. À ça, ajouter la morte de Cléopatre, où plutôt de son suicide, les abandonnant lâchement, mais la vampire l’aimait aussi…Ainsi, elle s’enferma dans sa chambre, se coupant du monde durant quelques jours pour pleurer.
    Elle n’était pas faible, elle ne voulait montrer à personne ici ses larmes sanguinolentes, surtout pas à Dunlaïr. Sous sa porte, des mots se glissaient parfois, ses « sœurs » s’inquiétaient de ne plus la voir, qu’elle s’enferme délibérément entre 4 murs alors qu’elle aimait passer de pièce en pièce pour ne pas ressentir cette impression d’enfermement.

    On les oubliait, la population ne parlait que de l’Empire romain et ils riaient lorsqu’on parlait de celui des Égyptiens, rétorquant que ce n’était rien comparer à celle-ci. Elle en serait sans doute morte, si elle n’était pas vampire et qu’elle ne ressentait plus aussi fort ses émotions qu’en temps qu’humaine, alors pour se défouler, elle tuait, presque tous les soirs elle revenait à la maison avec ses habits tachés de sang. Certains la pensaient perdue dans une folie sanguinaire, mais personne ne voulait la tuer, plutôt l’aider à aller mieux, soit ! Mais elle le fera seule et elle se contenterait de mieux cacher les cadavres.
    Multipliant les amants pour les voir se faire déchiqueter, elle en riait et parfois s’en agaçait, par moment elle séduit aussi pour pouvoir lui vider son sang, mais Dunlaïr lui couper l’herbe sous le pied, bien entendu ensuite elle était punie et alors ? Ses punitions, c’était son péché mignon, elle lui aurait bien supplié de les lui donner même sans l’avoir mériter. La seule forme d’amour qu’elle connut était la violence, mais attention le vampire ne l’était pas tout le temps et savait faire preuve de douceur, elle l’aimait dans les deux cas et ne se priver pas même d’oser le défier, la garce n’hésitait pas à brisée des choses ou même tenter de se faire mal tant et si bien que les gifles fusaient.

    Un nouveau clan, des vampires puissants, Nout ne voyait pas ça d’un très bon œil et désirait leur mort, seulement le leader du clan n’est autre que le fils de Nemenrê, peut désireuse de voir ce clan-là faire parti de ce monde, elle tenta tout de même de raisonner la sauvageonne qui devenait de plus en plus irritable et faisait de nouveaux caprices. Pourtant, elle céda, observant sa famille regrettait tout autant qu’elle la décision de la survit de ses vampires, lorsque son tour venu pour décider de la sentence de ceux-ci elle prononça « la vie » avant de rapidement détourné les yeux, fulminant et ruminant pour ne pas revenir sur sa décision.

    Comme une nouvelle en apportant une autre, un homme prénommé Jesus criait à qui veut l’entendre qu’il pouvait faire des miracles et ça grâce à une personne ! « Dieu » Nout en riait, à gorge déployée de ce pauvre homme, fou qu’il était ! Ce donner en spectacle, les humains en étaient-ils vraiment arrivés là ? La croissance et l’évolution pour finir par inventer une religion. Ils n’y avaient que les Dieux égyptiens qui comptaient ! Elle jurait et crachait sur ce peuple quant à leur ignorance de leurs propres Dieux pour aller en choisir un seul et unique qui n’existait qu’à travers l’imagination d’un pauvre homme. Pourtant, ses paroles étaient écoutées et bientôt elles conquirent nombre de peuples, de pays, de continents… Pour l’Égypte, Dieu se changea en Allah, comme-ci deux Dieux pouvaient contrôlés toutes ses vies et ses morts ? Nout n’aimait pas ça et elle ruminait, de plus cela miner au moral de Dunlaïr, il devenait insupportable, mou, il tuait chaque vampire d’Égypte et la jeune fille pensa « A quand notre tour ? Il va en finir avec nous… ». Puis le départ de Nemenrê, elle ne sut être là lors de son départ, elle se contenta de la regarder du haut de sa fenêtre et doucement, elle plaqua sa main contre la vitre et versa une larme. Peut-être ne se reverraient-elles jamais.

    Pour dire vrai, elle n’était plus qu’un fantôme, se nourrissant juste ce qu’il faut, elle n’osait plus voir Dunlaïr, car elle avait bel et bien peur de ses réactions, ne sachant comment le contrôler, elle était bien trop jeune pour avoir le dessus sûr lui. Alors, elle passa sa vie dans sa chambre, jouant à travers la fenêtre avec quelques chats errants la nuit. Souvent, pendant la journée, elle était alertée par les cris de Litneferti et elle tentait tant bien que mal de l’aider à arrêter Dunlaïr dans ses tentatives de sortir en plein jour, autrement elle choisissait de ne pas entendre les quelques cris de son Sire.

    « Il va mieux ! Il va mieux ! Notre amour va mieux ! »

    Voilà ce que la belle affirmait lorsque le Dunlaïr qu’elle a rencontré fit de nouveau surface ! Un vrai enchantement ! Elle était comblée et encore plus en voyant Nemenrê revenir régulièrement les visiter. Nout existait de nouveau, oubliant jusqu’au fait que leur empire est aux oubliettes, le Sire est revenu ! Même le départ de Litneferti ne lui fit rien, à près tout, elle reviendrait quand elle l’aura décidé.

    Vint le temps des voyages, à dire vrai, il n’y avait qu’elle pour suivre Dunlaïr à travers ses périples, des maisons construites pour les vampires du pays, il cherchait à s’ouvrir un peu plus et la jeune femme suivit, rêvant de grandeur, de voyager à travers les siècles aux côtés de celui qu’elle aime, mais aussi de ses sœurs, si seulement elles pouvaient être plus souvent présente. Tout évoluée autour d’eux, elle voulait tellement partager avec elles, les robes bouffantes, cette étrange chose que les personnes mettaient sur leurs visages. Bien entendu, elle n’abandonnait pas ses crimes et s’y donner même à cœur joie !

    Puis vint le 20ème siècle ! Nemenrê, soeur aimante, appuyait le choix de la plus jeune qu'elle devait se détacher de Dunlaïr, qu'elle était trop accrochée à lui, trop sous son emprise et que pour son bien elle devrait s'éloigner quelque temps, afin qu'elle puisse agir par elle-même et pensait un peu plus à elle, devenir plus égoïste, comme les femmes de maintenant, oui ce sont elles qui lui ont fait prendre conscience de sa dépendance excessive et qu’elle pouvait aussi réfléchir et faire ce qu’elle voulait sans le demander ! La révolution des femmes était en marche et elle allait en profiter. Ainsi, la vampire quitta la maison en plein soleil, mais n'ayez crainte, elle a acquis cette faculté grâce aux temps, aussi elle partit se cacher afin de prendre du temps pour elle, elle dut tuer les espions que Dunlaïr avait envoyés pour la récupérer. Il sera fou de rage quand elle reviendra, mais qu'importe, Nout voulait être pour la première fois seule.

    Durant son « exil », Nout n'eut pour compagnon que des chats, étrange non ? En son temps, on vénérait ces animaux splendides, elle décida qu'ils étaient les mieux placés pour la comprendre et ainsi elle s'amusait à converser avec eux en lisant leurs pensées. La jeune fille était plus sereine, mais ce n'était pas pour ça que la violence ne faisait plus partie de sa vie, bien au contraire ! Elle aimait déclencher des bagarres et gagner contre des hommes bien plus costauds qu'elle ! C'était amusant de les voir décampés comme des chiens, pour pleurer dans les jupes de leurs mamans.

    Ce fut dans l'année 1994 qu'elle revint dans la maison, la première personne qui l'accueillit fut Dunlaïr, il semblait réellement content de la revoir et soulager aussi, ils se jetèrent l'un sur l'autre, se retrouvant comme autrefois, elle avait maintenant le droit de partir quand elle voulait, bien qu'il la questionnait toujours, elle continuait a se faire hurler dessus et même que des bagarres entre eux pouvaient éclater, mais tout ce finissait toujours bien.

    Égyptiens, qui diable à donner ce nom là a ces parasites ?! Ils déshonorent le clan Aegyptus !
    Nout vouait une haine viscérale à ces choses, les Cyclons seraient une bonne aide s'ils s'alliaient aux treize anciens, pour préparer une véritable guerre contre ses extra-terrestres voulant faire de l'ombre aux vampires, mais pour ça, faut-il leur donner de bon argument ! Pourquoi ne pas avoir quelques amants Cyclons ? Dunlaïr s'occuperait de les achever et de maquiller ça en meurtres venant des Égyptiens... La guerre, la seule solution, que la terre soit notre table de jeu, nous ferons avancer nos pions avec prudence pour gagner.

    Depuis que je suis revenue, j’ai l’impression d’être sous étroite surveillance, Dunlaïr se trouve sur mon passage pour savoir où je vais quand je désire sortir, puis ils s’interrogent tous sur mon pouvoir, je leur dis que je ne l’ai pas encore découvert alors que je l’utilise régulièrement. Après tout, ça leur servirait à quoi de savoir quel est mon pouvoir ? Ils savent déjà qu’il a un rapport avec le sien, c’est déjà pas si mal…





  • Avatar utilisé : Lara Jade.
  • Où avez-vous connu ce forum ? : Partenariat avec Black out.
  • Code :
    Spoiler:
     



Dernière édition par Nout le Jeu 11 Nov - 23:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nout

avatar

•• MESSAGES : 85




Mes Liaisons Dangereuses
Mes liens:
MessageSujet: Re: Nout - garce d'esclave!   Lun 1 Nov - 19:37

Désolé du double post, mais j'ai terminé ma fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dunlaïr
Admin Terrifiant
avatar

•• MESSAGES : 278




Mes Liaisons Dangereuses
Mes liens:
MessageSujet: Re: Nout - garce d'esclave!   Mer 3 Nov - 2:15

Bienvenue mon adorée et peste de vampire !

Quelle bienheureuse surprise en voyant le nom de ton pseudonyme en bas de la page. Mes entrailles vides auraient presque pu simuler le battement d'un cœur absent.

Concernant ta fiche, il est clair que tu as des progrès à faire en orthographe, quelque fois en syntaxe et en conjugaison. Au passage, je suis persuadé que le rp ne peut amener qu'à une amélioration de la maitrise de l'orthographe. Et puis qui serais-je, moi l'Égyptien dont la langue pouvait s'écrire en hiéroglyphes et en phonogrammes unitaires, bilitaires et même trilitaires et dont la notion d'orthographe n'existait pas, pour critiquer une telle conformité des règles ? ^^
Ceci étant dit, je passe aux choses moins ennuyantes.

J'ai beaucoup aimé l'avancement de la fiche, les prises de liberté tout en restant en accord avec la description du poste vacant et ma fiche. Et merci pour cette lecture palpitante!
Quelques petites choses me dérangent : très vite réparables, ne t'en fais pas. Commençons par l'emploi de connotations religieuses catholiques (ou toute autre religion monothéiste) en un temps où seuls les Dieux de l'Égypte antique devraient préoccuper Nout ("Œuvre du diable" par exemple, ou même "Dieu fit naître une fille brune..."). Je te laisse feuilleter, pour ces détails, ce site, qui me parait dresser un profil intéressant des Dieux majeurs Égyptiens.
La dernière chose qui me déçois un peu je dirais, c'est ce passage brutal de ta transformation, donc vers le début de notre ère, au 20ème siècle. Je comprends que tu veuilles te laisser un peu de marge pour expliquer certaines choses au fur et à mesure de tes rps, mais j'aimerais, vis à vis de ma fiche que tu me parles de deux choses :
- Premièrement, comment Nout a vécu la longue déprime de Dunlaïr en l'an 237, et comment elle même a vécu l'oubli du monde Égyptien.
- Deuxièmement, ceci comptant plus comme une modification qu'un ajout, est le revirement d'opinion et de réaction face à Dunlaïr entre 1920 et 1950. Tu dis que Nemenrê t'a inspiré ce sentiment de rébellion, alors que ce sont les femmes de ce siècle et toute la révolution féminine qu'il implique qui te l'a inspiré. Nemenrê n'a fait que te soutenir, peut-être même te pousser à partir, ça : tu le décides toi-même. Je tenais juste à préciser que cela venait de toi.

Que tout ce gribouillis ne te décourage pas, j'ai beaucoup aimé ta biographie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nout

avatar

•• MESSAGES : 85




Mes Liaisons Dangereuses
Mes liens:
MessageSujet: Re: Nout - garce d'esclave!   Mer 3 Nov - 23:09

Done!
S'il faut encore changer à certains endroits, faites-le-moi savoir, ça ne me dérange pas (autant vous plaire!) Si je puis encore faire battre votre coeur mort, sachez mon Sire que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous procurer cette sensation!

Oh et je vous prie, ne vous gênez pas pour me punir, je dois répondre de mes actes! (Oh oui, oh oui!! Les punitions!)
Votre Nout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dunlaïr
Admin Terrifiant
avatar

•• MESSAGES : 278




Mes Liaisons Dangereuses
Mes liens:
MessageSujet: Re: Nout - garce d'esclave!   Jeu 11 Nov - 21:26

Ma terrible enfant, tu me pardonneras ?
De Dunlaïr à Nout, je ne t'en laisse pas le choix, de l'administrateur à la membre, je ne sais plus où me mettre. Cette semaine a été longue et dure pour moi. En temps normal Nawel t'aurait validée mais comme Nout est un personnage vacant créé de mes mains, elle ne le pouvait pas. Je comprendrais que tu te sentes un peu frustrée après tout ce temps, et que tu n'aies même pus l'envie d'écrire ici, ce que je regretterai.
Si les choses n'avaient pas été ce qu'elle ont été, voilà ce que j'aurais dit : je ne trouve plus rien à redire sur ta fiche (il y a toujours ce "Œuvre du diable" qui peut être remplacé par "Œuvre du Démon" ?). Sans plus tarder, et en espérant que tu ne sois pas trop rancunière : bienvenue pour de bon, et bon jeu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nout

avatar

•• MESSAGES : 85




Mes Liaisons Dangereuses
Mes liens:
MessageSujet: Re: Nout - garce d'esclave!   Jeu 11 Nov - 23:02

La joueuse est très rancunière, mais j'ai été moi-même occupé cette semaine, je faisais un passage quotidien pour m'assurer que tout aller bien. Ne vous en faites pas, je sais combien il est dur de gérer quelque chose via internet (ici, un forum) et la vie réel, votre vie extérieur passe avant tout! (même la peste de Nout n'aura qu'a attendre!)

Ne vous en faites pas, je suis bien heureuse d'être parmi vous! N'en doutez pas! Et je change la petite phrase (désolée, j'ai tout simplement oublier, je suis une vraie tête en l'air je l'avoue!).

Votre enfant vous aime, n'en doutez pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nawel Ialenkaï

avatar

•• MESSAGES : 122




Mes Liaisons Dangereuses
Mes liens:
MessageSujet: Re: Nout - garce d'esclave!   Ven 12 Nov - 0:05

Bienvenue petite peste !

Amuse toi bien dans notre antre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Fergesson

avatar

•• MESSAGES : 44




Mes Liaisons Dangereuses
Mes liens:
MessageSujet: Re: Nout - garce d'esclave!   Mer 17 Nov - 23:28

Lara Jade Embarassed

Personnage fort en caractère ...

bon jeu et bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Nout - garce d'esclave!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nout - garce d'esclave!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit